Brouillard…

Plongés dans le brouillard, on cherche la lumière.

Seuls les débrouillards continuent d’avancer.

L’aveuglement ne les a pas fait renoncer

et encore moins tenter de faire marche arrière.

 

Au milieu de l’angoisse, un vieillard attend, seul.

« L’agitation n’a jamais dispersé la brume.

Dans l’eau, pense-t-il, laissons se dissoudre l’écume. »

Par la méditation, quittons cet épais linceul.

 

Survolant la scène, on admire mieux la mêlée,

les pics, les précipices et les terres brûlées

dans lesquels se perdent les hommes cherchant leur voie.

 

Mais, comme autant de clairières sont les prairies,

les lacs et les rivières qui n’ont jamais tari.

offrant un espace pour que la vie se déploie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :