Culture numérique et vivre ensemble

La Cie Myrtil proposait un théâtre-forum (wikipédia) sur « Culture numérique et vivre ensemble » au croisement des festivals Dire le monde et E-T.

3 scénettes ont été jouées illustrant :

  • des parents hyperconnectés
  • un ado accro au jeux-vidéos
  • un anti-Facebook-portable-… exclu des plans de ses amis

A ma grande surprise (et tant mieux), ce fût la 3ème qui fût retenue. Myrtil sait y faire, et les acteurs furent rapidement remplacés par des personnes du public essayant en situation de trouver des solutions aux problèmes de communication.

Cette mise en situation a vraiment permis d’aller au fond du sujet, et d’aborder des points (l’affect, les peurs, …) que l’on aurait pas pu vraiment comprendre lors d’un simple débat.

« Si on doit planifier nos rendez-vous, ça va être la galère »

C’est phrase d’un participant résume bien ce que je retiens.

On voit ici la perte totale du sens du mot rendez-vous qui selon le petit Larousse illustré est une « rencontre prévue entre deux ou plusieurs personnes à une même heure et en un même lieu ».

Il y a en fait un mélange des sens entre rendez-vous et rencontre qui est le « fait de rencontrer fortuitement quelqu’un »

On peut l’interpréter comme une transformation culturelle qui privilégie l’instant présent et la spontanéité, appuyée par l’introduction des technologies de l’information de la communication, au dépens du projet et de la planification.

Mais on peut aussi le traduire, et c’est l’apport de cette séance de théâtre-forum, par une transformation personnelle.

Adolescent, le temps disponible est souvent abondant, et on le passe avec les amis dans des rituels plus ou moins formalisés (sport, ciné,  répet’, banc,…) où lieux et horaires n’ont pas besoin d’être fixés car ils constituent une habitude de vie, ou la rencontre est très probable en se rendant dans tel lieu à telle heure.

Puis avec l’avancée en âge, couple, enfant et travail rendent le temps « libre » une ressource plus rare. Les occasions de rencontre (fortuite) se font plus rares de par des agendas non compatibles et des lieux fréquentés moins homogènes.  Et l’obligation de planifier la rencontre, la prise de rendez-vous, s’impose. C’est ici qu’entrent en jeu les outils numériques comme facilitateur de ces rencontres de par leur faculté de dépasser les contraintes spatiales (communication à distance) et temporelles (communication asynchrone). Ils favorisent donc le maintien et l’entretien de relations sociales qui se distendent autrement de par le cours de la vie.

 

Et puis on passe un bon moment, avec de bons mots :

« Tu préfères communiquer de vive voix ? Y a Skype ! »

« Ce serait bien que tu trouves une copine avec un portable, ça résoudrait les problèmes »

Crédit photo : misterbisson CC@Flickr

Publicités

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :