Savoir susciter et organiser la participation des habitants

C’était l’objet de la formation à laquelle j’ai participé du 9 au 11 mai 2011 à l’INSET d’Angers. Voici l’essentiel de ce que j’en retiens.

2 confirmations

La demande sociale de participation pousse les élus à s’y mettre (avec plus ou moins de bonne volonté).

Preuve en est des collectivités où la participation est exigée pour l’ensemble des politiques, avec du coup un effort sur la formation des équipes (sur 20 participants à la formation, il y en avait 4 d’une même grande ville et 3 d’un même Conseil Général).

Organiser la participation n’est pas inné, mais un apprentissage continu de compétences avec des méthodes et des outils à adapter et à évaluer régulièrement.

L’adaptation est liée aux questions simples dans leur exposé mais parfois si complexes : qui participe (enjeu de la représentation) ? quel niveau de participation ? quels résultats attendus ?

3 leçons

La montée de la (demande de) concertation s’inscrit dans le temps long d’une transformation sociale.

L’exposé s’est appuyé sur les travaux de plusieurs sociologues, notamment :

Mandras (La seconde Révolution Française) : à partir des années 60, la France voit une recomposition du corps social (des classes aux CSP), la perte par les institutions de leur capacité à dicter des normes sociales (décolonisation, armée de métier, école de l’échec scolaire, perte d’influence des syndicats et partis…), le retour vers le local et la sphère personnelle (décentralisation, société de consommation,…).

Kaufmann : de la société du NOUS (communauté où les relations sociales sont imposées par le territoire de vie) à la société du JE (les individus tissent des relations en fonction de leurs intérêts dans des territoires étendus, multiples, « virtuels »).

mais aussi Beck (La société du risque), Boltanski et Thévenot (Les économies de la grandeur).

La participation et la communication s’ignorent souvent alors qu’elles ont besoin l’une de l’autre.

La communication sans participation devient inaudible à notre époque.

La participation sans communication est… un dialogue de sourd ? ou un entre-soi de quelques participants.

Je prépare un billet spécifique sur ce sujet qui est au cœur de mon projet professionnel.

[outil] Un document spécifique pour chaque concertation, avec :

  • la partie invariante du projet, qui correspond à l’expression politique
  • la partie négociable du projet, qui correspond à ce qui est mis en débat
  • les étapes et le calendrier (qui démarre par une formation pour tous : élus et habitants)
  • la prise en compte des avis dans la décision finale

Utilisé par la commune de Montivilliers.

Je ne reviens pas ici sur la palette d’outils « techniques » présentés par les intervenants (interview, réunion publique, forum, photolangage, métaplan …).

1 question

La montée de l’individualisme et de la volonté d’une expression personnelle réinterroge sur la façon de passer de la somme d’individus au collectif.

Si l’on s’accorde sur les vertus de l’individualisme (reconnaissance du citoyen comme acteur politique singulier, droits humains) que l’on ne souhaite pas remettre en cause, la question porte sur la crise de la représentation et les réponses à y apporter.

L’approche de sociologues comme Bruno Latour apporte un éclairage intéressant en dissociant deux processus :

  • la composition du collectif [ouverture], collectif qui intègre d’ailleurs humains et non-humains (!*) : légitimisation des acteurs, langage commun (l’accord ne concerenles exclus pourront être intégrés dans une itération suivante)
  • la recherche de solution partagée [fermeture] : diagnostic, propositions, simplification pour une solution de compromis

* Depuis, la lecture du livre de Latour Politiques de la nature m’a été particulièrement enrichissante, à la suite à l’ouvrage de Michel Serres (Le contrat naturel), pour prolonger ma réflexion sur les « droits de la nature » et la démocratie.

Publicités

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :