Par ici la monnaie !

Je voudrais vous porter à connaissance cette initiative citoyenne microlocale :

La commission urbanisme de l’Association des habitants Madeleine-Justices-St Léonard lance une pétition pour l’obtention de DAB (Distributeurs automatiques de billets) sur les secteurs St Léonard et Villesicard-Arboretum du quartier (signables chez les commerçants du quartier). Pétition qu’ils feront parvenir à la ville, le Conseil général et le Conseil régional pour que ce dossier soit sérieusement étudié.

Si la commission cite comme raisons :
– la demande pressante d’habitants ayant des difficultés de se déplacer
– réagir face aux réponses toutes faites : « c’est au domaine bancaire de régler ce problème »

Ce sujet est en fait « dans l’air » depuis plusieurs années, avec la multiplication des banques aux Justices (je dois avoir le choix entre 7 banques sur 300 mètres pour retirer mes billets !) concomittante à des espaces désertés ou en stagnation auniveau commercial (cf cités plus haut). J’ai le sentiment que l’analyse de ces différences de « développement » oublie trop souvent la présence du centre commercial Géant qui à mon avis a joué un rôle énorme pour ce qui est de St Léonard. Mais enfin, le constat est clair : des secteurs du quartier pas aussi vivants qu’ils le devraient ou le pourraient, car situés dans les zones grises entre pôles majeurs et pôles secondaires, donc pas attractifs… et la liberté de commerce faisant, voilou.

Et c’est là que les citoyens interpellent le politique pour corriger les effets pervers du marché : demande de DAB, demande de réaménagement de la place St Léonard pour la rendre plus attractive (aujourd’hui, elle ressemble à un parking coupé en 3 par les routes)… notamment dans le cadre du CCQ précédent.
Et, pour le DAB en tout cas, des politiques qui bottent en touche : « on y peut rien, ce n’est pas nous qui choisissons où les banques s’installent »… bref le discours qui fait dresser les cheveux de tout attacien.
Et c’est pour ça que cette intiative (hors CCQ vous aurez remarqué 🙂 est intéressante : les citoyens veulent croire que la politique peut quelquechose face au marché !

Au passage, on remarque que les citoyens comprennent mieux l’économie qu’on voudrait le croire. En effet, ses secteurs sans DAB ont beau disposé de « richesses » avec la présence de quelques commerçant-artisans et de nombreux habitants étant des consommateurs potentiels, sans monnaie, et bah le business marche pas. Et là question n’est pas que les gens n’aient pas d’argent (ils ne sont, pas tous, pauvres économiquement), mais bien qu’il n’aient pas de liquide ! Et là, on est dans la question technique fine de la liquidité de la monnaie, c’est-à-dire de sa capacité à circuler sans coût et sans délai (de mémoire de cours suivis il y a déjà longtemps 😉

En terme de solutions, deux (mais il y a en certainement pleins d’autres) me viennent à l’esprit :

  • la dématérialisation de la monnaie et l’utilisation des réseaux de communication pour sa diffusion : cf le développement du paiement via la téléphonie mobile en Afrique. Une solution qui reste dans la logique économique actuelle de mobilité parfaite des capitaux, sur laquelle on a peu de poids au niveau local, et qui finira peut-être par arriver.
  • la création de monnaie locale : pourquoi en effet, la mairie ne pourrait-elle pas mettre en place ses DAB qui distribue cette monnaie que les commerçants du quartier accepteraient (ils pourraient ensuite aller la changer contre des euros auprès de la mairie). Une solution qui s’inscrit dans une logique de développement local (la monnaie locale ne peut être utilisée que pour les commerces locaux, mais aussi la maison de quartier, les clubs de sports, la mairie, etc), et pour laquelle les acteurs locaux peuvent agir dès demain.

En final, je me dis que faire venir la pièce Le radeau de la monnaie au 3 mâts l’an prochain ne serait pas idiot !

Mise à jour du 22 janvier 2010 :

Les choses avancent :

« Les plateformes libres sur Internet et sur téléphone mobile permettant la mise en place de ces monnaies* seront opérationnelles en 2010, ce qui devrait induire une multiplication des initiatives à l’échelle mondiale »
Appel d’Autrans 2010
* les monnaies complémentaires (libres, locales, régionales, sociales)

Et localement, la pièce Le radeau de la monnaie dont je parlais sera joué le mercredi 24 février 2010, salle Jean Carmet à Mûrs-Erigné (Festival).

Publicités

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :