Le bout du monde

Les voitures et les poids lourds font un bruit assourdissant.
Ca pourrait être bien pourtant ce petit coin de verdure et d’histoire.

On va au bout du monde, tout semble plus joli,
Mais c’est la même galère, la même infamie qui vous poursuit.

On voit pourtant le bonheur percer au milieu du tonnerre.
Aznavour a raison : dansons joue contre joue, malgré le vacarme et le rythme fou.

La lumière magique d’un soleil couchant me rappelle que tout est éternel.
Le temps fait tout disparaître dans l’instant, et pourtant tout revient immuable.

Il n’y a que nous pour nous agiter autant, pour remuer marée et vents,
Alors que vents et marées vous balayent dès que l’on se repose.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :