TGV

Lumière douce d’un soirée de printemps.
Tâches rousses étendues dans les champs.
Chevaux piégés dans un enclos d’eau.
Château perché sur un mont bien haut.
Village couvert d’ardoises si mignon.
Virages divers entre les pignons.
Canard isolé sur son étang.
Cadavres d’arbres laissés par le vent.
Pour juste un instant, j’oublie l’espace.
Assis là, j’oublie le temps qui passe.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :