Ils sont de retour. Et moi aussi.

Ils sont de retour. Et moi aussi. Je ne m’étais pas arrêté là depuis qu’ils avaient déserté. La fontaine fonctionne. Le clapotis des gouttes d’eau le long de la statue prennent le relais maintenant que la pluie a cessé. Le jeu d’échecs est ressorti, mon joueur favori est de retour, mais il ne joue pas aujourd’hui. Il travaille. On dirait des pêcheurs à la ligne. Ils sont là, assis, imperturbables, attendant que quelques poissons viennent tâtiller l’hameçon. Mais les belles prises sont rares…il faut savoir ferrer.

Attendre, tuer le temps, éviter de regarder le trop lent parcours de la trotteuse, oublier le son assourdissant de l’eau frappant la roche, ignorer le passage incessant des passants, les si bien nommés.

Chaque jour, revenir et recommencer à attendre, ne pas perdre patience, mais aussi ne pas tomber dans une torpeur oisive qui éteint la lueur de vos yeux.

Certains jouent, discutent, lisent, écoutent le son que le walkman balance inlassablement dans les écouteurs. D’autres restent pensifs, observateurs d’une vie dans ce microcosme.

Ah, je retrouve la place que j’aime quand les vendeurs de toiles sont là.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :