Transformation : surfer les vagues

À la Une

Après une saison 1 de billets sur la transformation systémique, j’ai démarré la saison 2 par l’introduction de 2 modèles (théorie U et 3 horizons) prolongée pour expliciter les marges de manœuvre des acteurs. Je réintroduis ici un 3e modèle (double boucle) présenté dans le dernier billet de la saison 1 et explique la cohérence que je vois avec les précédents, d’autant plus utile que ce modèle me semble apporter des pistes opérationnelles complémentaires.

Le titre de ce billet est un clin d’œil à Joël de Rosnay, qui a populariser en France la pensée systémique (Le Macroscope, 1975, une belle découverte quand j’étais encore étudiant) et… le surf 😉 Je découvre qu’il a écrit Surfer la vie: Comment sur-vivre dans la société fluide (que je n’ai pas lu).

PS : je rappelle que tous ces billets sont des tentatives de formalisation de ce que je crois comprendre à un moment T. Je suis preneur de toutes remarques qui ne manqueront pas de m’aider dans mon apprentissage continu 😉 [ça peut être dans les commentaires du post LinkedIn associé]

La désynchronisation forme les horizons

Lire la suite « Transformation : surfer les vagues »

Peut-on normer la complexité ?

C’est le sous-titre du mémoire de fin d’études de Louise Rhodde (LinkedIn) intitulé Le défi opérationnel de la résilience : peut-on normer la complexité ? (en accès libre). Pour moi, ce mémoire a moyen de faire date dans l’appropriation de ces enjeux par les acteurs publics en France. D’abord, du fait que Louise Rhode l’a rédigé en étant en stage au Cerema qui a développé son offre d’accompagnement des collectivités locales dans cette période (Boussole de la transition). Ensuite, car il offre une rétrospective du concept de résilience dans le champs de l’action publique internationale et nationale permettant de cartographier les controverses autour de ce concept (I.1) et ses mises en œuvre (I.2). Enfin, car il cherche avec méthode (dans la lignée d’Edgar Morin plutôt que de Descartes) la reliance entre complexité et norme (II), de quoi enrichir notre connaissance et notre conscience de l’incompréhensabilité du monde (au sens d’un réductionnisme simplificateur).

Après cette introduction un peu élogieuse, je vais axer mon propos sur quelques points et quelques critiques constructives qui se veulent à la mesure de ma gratitude pour ce travail.

Lire la suite « Peut-on normer la complexité ? »

Transformation : agir avec attention & intention

Dans le précédent billet, j’ai introduit les modèles théorie U et 3 horizons de transformation systémique. J’avais annoncé que je traiterai dans ce billets des enjeux collectifs, mais il m’a semblé nécessaire d’abord de mieux planter du décor, et d’expliquer comment un acteur y joue.

PS : je rappelle que tous ces billets sont des tentatives de formalisation de ce que je crois comprendre à un moment T. Je suis preneur de toutes remarques qui ne manqueront pas de m’aider dans mon apprentissage continu 😉 [ça peut être dans les commentaires du post LinkedIn associé]

Histoire de trajectoires

Au printemps, j’avais écouté Ugo Bardi faire une présentation sur « L’effondrement comme modèle systémique universel ? », dans le cadre de Transition systémique, un programme expérimental initié par l’ADEME pour accompagner la transformation écologique des territoires par l’approche systémique. Il y a une idée contre-intuitive qui a retenu mon attention : le fait qu’au moment où un système commence à s’épuiser, au lieu de ralentir pour gérer l’atterrissage en douceur, on a tendance à appuyer sur l’accélérateur !

Lire la suite « Transformation : agir avec attention & intention »

Transformation : agir depuis le futur émergent

Après une saison 1 de billets sur la transformation des organisations mais pas que, je me lance dans une saison 2, avec 3 billets en tête. On verra si j’en fais plus.

Pour commencer, je vais ici décrire la cohérence créative de sens entre 2 modèles de transformation que j’ai découverts depuis 1 an. Ils ne sont pas étrangers au modèle de double-boucle (2 loops) décrit dans mon dernier billet de la saison 1. Inutile de préciser que ces 2 modèles font appel à la pensée systémique, et que la transformation dont il est question est toujours transformation d’un système, qu’il soit une organisation, un écosystème, ou un individu, car nous sommes des systèmes (nous y reviendrons).

Lire la suite « Transformation : agir depuis le futur émergent »

Éloge et limites de l’intelligence individuelle

Si comme moi, vous avez la conviction que les défis auxquels nous faisons face requiert de développer l’intelligence collective, je vous recommande de regarder avec grand intérêt les 3 épisodes documentaires Edouard, mon pote de droite (Visionnables jusqu’au 3 septembre sur France TV). Ces documentaires réalisés par le réalisateur Laurent Cibien nous font découvrir la posture et la pensée d’Edouard Philippe, à 3 étapes de son parcours politique : la campagne municipale (victorieuse) du Havre, la primaire de la droite (échec de son « patron » Alain Juppé), la charge de Premier Ministre. Ils nous confrontent ainsi, en toute proximité et humanité, au paradigme de l’homme (plus souvent que la femme 🤔) d’exception, dont l’intelligence supérieure l’amène « aux manettes ». Un vrai contre-point à l’intelligence collective.

Lire la suite « Éloge et limites de l’intelligence individuelle »